Rechercher
  • Aymeric

Ultra Trail Harricana 125 KM : mon récit de course



Pour 2022, je me suis lancée tout qu'un défi, celui de compléter la course du Ultra Trail Harricana du Canada. 125 kilomètres de montées et descentes, d'émotions fortes, de hauts et de bas, mais surtout beaucoup de plaisir.


KM 0 : Départ à 13h, 300 coureurs sur la ligne de départ, Gab, Vincent et moi on attaque le mont du Lac à l'Empêche et le mont du Four. Il fallait être patient, tout le monde se suit à la queue leu leu. Jérôme a décidé d'attaquer le peloton dès le début pour ne pas être pris trop derrière.



Km 15 : Premier ravito, on voit un gars tout blême qui perd pratiquement connaissance, visiblement, ce ne sera pas une épreuve pour les doux. Clairement, ce ne sera pas sa journée. Vinc et moi faisons des manœuvres un peu dangereuses pour dépasser les bouchons, question de rouler les KM en descente. On laisse derrière Gab qui n'était pas prêt à dépasser les gens comme on l'a fait, il a préféré continuer à faire la conversation à des gens bien plus expérimentés en course que nous. Comme quoi il n'a pas pris une mauvaise décision d'être patient. Vinc et moi croyons avoir de bonnes jambes et on veut rattraper le retard des 15 premiers KM. Erreur ? Un peu oué, mais on ne le saura pas avant plus tard dans la course.


KM 26 : On retrouve Jérôme en bas des Morios, prend pas 4 minutes que Vincent se met en mode grimpeur comme on le connait. Salut à Mathieu Blanchard qui dévale la descente comme s'il ne venait pas de finir son UTMB il y a 2 semaines. On arrive au premier ravito assisté avec nos copines, on n'a pas recroisé Gab sur la descente des Morios, signe qu'il n'est vraiment pas loin derrière.


KM 40 : Baisse de régime en montée sur la montage Noyée. Vincent et Jérôme entrainent quelques personnes dans leur "disco train" en montée pendant que je reste derrière, deux mains sur les genoux à tenter de continuer de monter. Je cogne des clous, incapable de courir de manière constante, incapable de manger, il reste 20KM avant de rejoindre Émilie à la station des Hautes Gorges pour abandonner la course, je remets ma vie, mon entrainement, ma passion pour la course en question. Bref tout y passe, ça va être interminable que je me dis…



KM 50 : Je m'assois au ravitaillement, prend 2 gorgés d'instant-café, un verre de bouillon, je commence à reprendre mes esprits. Gab qui arrive quelques minutes après moi, je devais surement l'attendre sans le vouloir. On continue notre route ensemble et l'énergie revient. On progresse bien, sans trop y aller dans la vitesse. C'est dans la descente qu'on croise Maxime, on croit qu'il sera là pour nous dépasser, loin de penser que je passerais tout le restant de la course avec lui. Parle parle jase jase, plus aucune envie d'abandonner finalement. On se donne 10-15 minutes au ravito de mi-parcours pour repartir ensemble, comme quoi une alliance semble s'être formée pour la nuit.


KM 89 : On progresse lentement, mais surement dans la nuit, les montées sont interminables, mais on garde le moral, on avance en bloc, KM par KM, on a même Fred qui nous suit dans le "train" depuis un moment déjà. Gab semble avoir des ennuis de digestion, on le laisse un peu derrière, il dit qu'il va nous rattraper sous peu après un détour dans les bois, bien beau ralentir la cadence, regarder derrière à la recherche d'une lampe frontale au loin, on ne le voit pas se pointer le bout du nez après 1h30. Je sais qu'il a un mental de fer, il doit progresser lui aussi, peut-être même trouvé quelqu’un à qui râler sa sauce habituelle.


KM 95 : Levé du jour, on sort de la trail pour un chemin de 4 roues, Maxime et moi, on active le mode pac-man, on avale des positions, les gens ont des regards vides, vidés de leur nuit pendant qu'on transpire la fraîcheur, comme si on faisait une petite course du samedi matin. Qui on ne voit pas un peu plus loin, Jérôme et Vincent à 4 minutes d'intervalle, qui ont passé la nuit ensemble en avant de nous. On se prend un bon déjeuner à la station épervier et on se met à 4 pour se rendre à la station split.



KM 109 : Vincent semble avoir son premier down de la course, Jérôme reste avec lui, lui offre ses bâtons pour l'aider. Pendant que Max et moi avons encore du jus et on décide de continuer, on se retrouve seul au dernier ravito, à 7km de la fin, on décide alors de finir ça à deux.


KM 125 : C'est terminé, 21h47, 26e sur 300 coureurs, 170 abandons pendant la course, gros sourire, jambes éclatées, time for a nap !



Un énorme merci à mon amoureuse pour ton support 365 jours par année, à endurer mes entrainements sur l’heure du souper et d’avoir été présente pendant ma course. Je t’aime.



Un énorme merci à Noémie et Sandrine pour les ravitos de feux et votre soutien tout au long du parcours!!


Un énorme merci à mon coach Nico, qui me fait des plans d’entrainement depuis Noël 2021. Je peux ainsi mieux organiser mes semaines, doser ma charge d’entrainement de manière intelligente et progresser dans le sport grâce à toi. On se voit bien assez vite !


Un énorme merci à mes partners de course, Gabriel et Vincent, sans vous, sans nos défis lancés sur un coup de tête et nos jasettes quotidiennes sur la course à pied, l'entrainement serait moins le fun et nos fins de semaine de course aussi. Chaque moment partagé dans la course a été plaisant et unique.



Un énorme merci à Jérôme, nouveau partner de course, le temps passé ensemble était extra, et je te dois 2 paquets de block Cliff sur la prochaine course !!


Un énorme merci à Maxime Tardif, on a partagé le plus gros bout de la course ensemble, sans annonces, sans attentes, on a rocké ça jusqu'au bout !


Place au repos, vous savez bien que je serai de retour dans une trail près de chez vous bien assez vite !


Chez Agence Nomade, on prône les valeurs de dépassement de soi, de partage et d'entraide. Tu n'es qu'à un clic d'avoir la chance de faire partie de cette belle grande famille Nomade.





131 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout