Rechercher
  • Agence Nomade

Lettre ouverte aux baby nurses

À toi, étudiante, externe, CEPI, CEPIA, fraîchement diplômé qui veux rejoindre la famille Nomade (et rapidement) !


On te comprend.

Parce qu'on a tous passé par là! La preuve, regarde quelques membres de la Famille Nomade lorsqu'ils étaient finissants 😍.


On sait que tu es en quête de nouveaux défis.


On sait que tu veux vivre ta best life en région.


On sait que tu te dis que c’est le moment, puisque tu n’as pas nécessairement d’attaches à la maison (tu n’as peut-être même pas de maison encore en fait !), tu es libre comme l’air, c’est maintenant ou jamais.


On sait qu’on partage beaucoup de nos beaux moments sur les réseaux sociaux, ce qui te donne certainement le goût de venir nous rejoindre et viiiiiiite.


On le sait et on sent aussi avec vos messages à chaque jour que vous nous envoyez.


Certaines personnes n’ont même pas commencé leur formation professionnelle et nous demandent quand est-ce qu’on va vous accueillir dans la famille Nomade.


Ça prend de la patience !


De la patience.


Ce qu’on répète beaucoup (et qui sera toujours vrai). C’est que lorsqu’on part en région éloignée en agence, c’est parce que nous allons remplacer une personne régulière qui n’est pas sur son poste (maladie, grossesse, manque de personnel). Tu remplaces une personne sur l’équipe de base et donc tu n’es pas là pour te faire former.


Ton principal défi sera de t’orienter dans un nouveau milieu avec une nouvelle équipe.


Les bases de ton métier doivent être acquises.


Tes connaissances sur ta spécialisation (prenons les soins intensifs par exemple) doivent être acquises et maîtrisées.


S’intégrer à un nouveau milieu est déjà un défi en soi. Imaginez arriver dans ce nouveau milieu en plus d’être encore « à former » parce que tu n’as pas encore des bases assez solides dans ton métier. Ça commence à faire beaucoup.


Ça commence à faire beaucoup et souvent, ça fait trop.


Trop en même temps.


Trop pour toi, trop pour l’équipe, qui bien souvent, en ont déjà assez sur leur épaule avec la lourdeur du métier.


Si ça fait trop pour l’équipe, ça fera trop pour la gestionnaire, trop pour ton agence, et ton séjour risque de s’écourter pour un retour précipité à la maison.


On ne doit jamais généraliser, ni même mettre tout le monde dans le même panier.


Pour avoir fait de l’urgence depuis plusieurs années déjà, j’ai vu des infirmières avec 20 ans d’expérience dans son milieu extraspécialisé avec d’énormes difficultés d’adaptation une fois dans leur nouveau milieu en région.


J’ai vu des infirmières avec moins d’un an d’expérience en équipe volante s’intégrer parfaitement en région et démontrer de superbes aptitudes dans un nouveau milieu en région.


On ne pourra jamais dire qu’une personne est ou n’est pas qualifié pour s’en venir en région. Cependant, on sait quel profil a plus de chance de réussite que les autres. Il faut mettre toutes les chances de ton côté pour que tu puisses réussir en région.


Nous sommes en partie (très grande partie) là pour ça.


On connait toutes les étapes par cœur d’une aventure en région.


On connait les étapes d’intégration, l’excitation du départ, le stress avant ton premier quart, les pièges à éviter.


On connait même, plus souvent qu’autrement, qui seront tes références sur place. On va même te briefer sur les pratiques spéciales maisons, pour ne pas être prise par surprise. On sait que tu en as déjà beaucoup sur tes épaules en début d’assignation. On est là pour ça.


On le sait, parce qu’on le vit nous-mêmes, encore aujourd’hui.


Alors, ça en prend combien de temps d’expérience pour partir en agence ?


Je dirais que ça prend au moins 1 an d’expérience à temps plein.


2 ans si c’est une spécialité.


Plus que ça même, si possible.


On ne tracera pas une ligne ferme, je crois que vous avez tous votre expérience professionnelle, mais aussi tout ce qu’il y a derrière en expérience professionnelle et personnelle antérieure.


Selon moi, les meilleures aptitudes à avoir, après (ou même avant?) vos aptitudes professionnelles, c’est d’être flexible et malléable lorsque vous arrivez dans un nouveau milieu. Accompagne ça d’une énorme capacité de rétroaction, car ce n’est pas l’équipe sur place qui prendra le temps de te dire si ça se passe bien ou pas (en tout cas, très rarement). On va te le faire sentir, et ton séjour va devenir un peu moins plaisant tout d’un coup.


Catherine, infirmière Nomade, qui est sortie de la retraite pour venir vivre l’expérience en région, m’a dit (et je ne pourrais pas mieux dire) :

« Aymeric, si tu as toujours appris à faire un gâteau avec 3 œufs et que tu arrives dans un nouveau milieu qui te dit qu’ici, on fait du gâteau avec 2 œufs, ne t’obstine pas, fait ton gâteau avec 2 œufs. »


Tu vois le genre de flexibilité qu’on parle ?


Lorsqu’on arrive sur un nouveau milieu, tu es attendu et on a hâte de voir ce que tu vas apporter à l’équipe.


En arrivant tel un « bulldozer » avec tes pratiques, tes manières et sans rien demander à personne, tu es voué à l’échec dans un nouveau milieu de soin.


Il faut mettre toutes les chances de ton côté pour que ton expérience soit agréable pour toi et pour l’équipe de travail qui sera avec toi.


Dans tous les cas, on est là pour t’accompagner avant, pendant et après ton aventure en région.


Il y a tout de même une grande partie qui te revient. À toi de jouer !


Ce qu’on veut te dire finalement, c’est de ne pas te presser à tout prix pour venir en agence en région. Toute ton expérience te sera utile en région. Tu pourras arriver beaucoup plus en confiance et cela va diminuer ton stress et mettre ta nouvelle équipe de travail en confiance.


Une bonne recette pour une aventure réussie (avec 2 œufs  !)


Tu as des questions pour valider ton parcours, voir où tu en es, si tu es prêt(es) pour partir en agence ?Écris-nous !


À bientôt 

770 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout